IL Canada 25th anniversary logo / Le logo du 25e anniversaire de VA Canada

    

Qu'est-ce que la Vie autonome?

La Vie autonome (VA) est une vision, une philosophie et un mouvement de personnes handicapées. Apparu sur les campus universitaires de la Californie dans les années 1970, le mouvement a gagné le Canada dans les années 1980 et s'est depuis étendu dans le monde entier. Il a changé la façon dont les gens perçoivent l'incapacité et y réagissent.

La Vie autonome se fonde sur le droit des personnes handicapées :

  • De vivre en toute dignité dans la collectivité quelles ont choisie;
  • De participer à tous les aspects de leur vie; et
  • D'être maîtres de leur propre vie en prenant elles-mêmes des décisions.

La vision et la philosophie de la VA s'expriment par le mouvement de la Vie autonome, qui est un réseau de personnes et de centres-ressources pour la vie autonome répartis dans tout le pays qui bénéficient du soutien d'une organisation nationale, l'Association canadienne des centres de Vie Autonome Canada, (VA Canada).

Le mouvement de la VA diffère des organismes traditionnels de prestation de services du fait quil préconise le soutien entre pairs, l'auto-direction et l'intégration communautaire par et pour les personnes handicapées. Ce diagramme illustre les cinq façons historiques de percevoir les personnes handicapées dans la société canadienne. Le modèle de la VA adopte l'idée que les citoyens et lÉtat se partagent les droits et responsabilités et met laccent sur la création d'un pays se fondant sur les principes de l'inclusion, de l'équité, de l'abordabilité et de la justice.

RESPONSABILITÉS AU FIL DU TEMPS

1

Vie autonome

Les droits et responsabilités sont partagés, appris, appuyés et modifiés en collaboration avec la communauté, avec le leadership de toutes les parties qui sont vouées au bien commun, à partir du gouvernement fédéral et de toutes les autres parties intéressées à construire un pays fondé sur l'inclusion, l'équité, l'abordabilité et la justice.

arrow right  

CITOYENNETÉ

FUTUR

 

2

Socio-politique

Les gens ont le droit de participer à la société. Il incombe au gouvernement de s'assurer que les lois et programmes facilitent cette participation.

  arrow right
  • Critique excessivement le modèle médical et économique
  • Manque de cohésion
  • Conflit
  • Les droits peuvent être supprimés
  • Approche à court terme pour régler des problèmes à long terme

Prépare néanmoins la voie à des modèles plus coopératifs

  arrow up

arrow up

arrow up

arrow up

3

Réadaptation

Les gens ont le droit de travailler. Il incombe aux professionnels de la réadaptation de décider comment le travail peut être fait et qui peut le faire.

  arrow right
  • Modèle lié à la politique économique
  • Inéfficace
  • Prive les gens de leurs droits
  • Dépendance
  • Hostilité et frustration
  • Manque de liberté individuelle

Mettait néanmoins l'individu en contact avec la réalité sociale

4

Médical

Les gens ont le droit d'avoir une aide médicale. Il incombe à la profession médicale de décider si vous êtes malade.

  arrow right
  • Passivité
  • Isolement
  • Aucune attention portée aux besoins sociaux
  • Modèle du malade

Évolue néanmoins vers d'autres stratégies : soins chroniques et palliatifs qui valorisent les individus

 

5

Charitable

Les gens ont le droit d'espérer obtenir de l'aide.Il incom'be aux personnes privilégiées de donner de largent.

  arrow right

Encourage :

  • l'isolement
  • les préjugés· le désespoir
  • l'impuissance
  • les gens nont pas de voix au chapitre

Néanmoins, un appui a été accordé à des individus et groupes qui n'auraient pas prospéré autrement

PASSÉ

Les centres-ressources pour la vie autonome ne font pas de défense collective des droits et intérêts. Le mouvement de la VA préconise plutôt la fin de la vie dans les institutions pour les personnes handicapées et encourage et aide les individus à s'intègrer dans la collectivité.

Bien que le but de la Vie autonome ne soit pas de rendre une personne « normale » sur les plans physique ou mental, le mouvement reconnaît l"importance pour les personnes handicapées d'avoir des expériences de vie ordinaires en leur fournissant des services, des mécanismes de soutien, des ressources et des moyens d'acquérir des compétences, adaptés à la collectivité et contrôlés par les consommateurs, afin de permettre aux personnes handicapées de vivre une « vie ordinaire » dans la collectivité.